Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 14:35

Je me souviens l'errance du départ, mais c'est où qu'on va ?

 

Je me souviens tous ces visages pas encore familiers, à l'arrivée, et de mes mots timides.

 

Je me souviens du déverrouillage de mes mots en flots.

 

Je me souviens des ondes mélodiques et envoûtantes nos voix au coin du feu.

 

Je me souviens des fous-rires et du découpage d'images avec des mots.

 

Je me souviens de la chaleur et du partage du fond de moi sans maux.

 

Je me souviens des pannes d'Hélios dans le ciel et sur ma page.

 

Je me souviens de l'écoute attentive aux autres, à moi...

 

Je me souviens du lâcher prise et de mon stylo frénétique à mon retour.


 

 

 

 

Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans stage de réalisation
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 14:33

 

 

Je me souviens de Saint-Bertrand-de-Cominges.

 


C'était une semaine de février

Une semaine au temps changeant

Qui nous fit passer de la pluie

 

Au grand soleil pour finir enneigé.

Nous étions une bande de joyeux lurons

Regroupés dans ce collectif  par une même passion 

Ce plaisir d'écrire qui nous tenait aux tripes

Et avec lequel nous ne savions pas toujours

Comment nous dépatouiller.

Mais, heureusement, notre mentor, Philippe,

Etait là pour recadrer les sorties de pistes

Et remettre sur pied les éclopés du stylo.

 

 

Je me souviens des poèmes de Saint-Bertrand-de-Comminges

Ces voyages dans un pays où l'imagination

Cède la place aux images insolites

De mots  éculés, colorés de teintes chatoyantes

Où musicalité rythme avec mélodie.


Je me souviens des créations de Saint-Bertrand-de-Comminges

Ces façons bizarres de découper un texte,

Ces assemblages hasardeux,

Ces remaniements de textes proses,

Ces collages d'images

Et ces tableaux d'idées personnalisées.


Je ne me souviens pas de moments de vide,

De séchages absolus devant la page blanche.


Je ne me souviens plus de mes difficultés à

M'exprimer si loin de ces heures égrenées.


Denise Aballéa.

 

 


 

Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans stage de réalisation
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 17:19

Ecrire en résonance ...
Avant d'écrire , les enfants ont écouté le Motager de poèmes écrit et dit par Philippe Berthaut...

lire quelques-uns de ces poèmes

 

la valse des crayons
le ballon c'est pour jouer
le clou et le marteau
le lapin
les petites oies
le poème
bizarre, bizarre
la manifestation
le poème infernal
je cherche
ce matin je me suis réveillée ...
les murs
j'ai mangé une salade de fruits...
les mots mêlés
un poète malheureux




 



































Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans Motager de poèmes
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 10:10


Ecrire en résonance ...
Avant d'écrire , les enfants ont écouté le Motager de poèmes écrit et dit par Philippe Berthaut...

lire quelques-uns de ces poèmes



Nous remercions Mme Trela, Mme Nodé-Langlois, Mme Le Touzay et Mme Zepos, enseignantes des classes de CM et CE, qui nous ont fait parvenir ces quelques textes de leurs élèves.
 

j'ai
le pain
la nuit
la Cave Poésie
la journée
le soleil
la Cave
le lendemain le poème est devenu célèbre ...
un poème récité dans une salle de classe ...
nouveau
dans une vieille maison un poème ...
un jour je partais à l'école mais ...




 


















































Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans Motager de poèmes
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 19:46


 

Ecrire avec les mots dans le mot Saint Bertrand de Comminges et les mots glanés  dans la Ville ...

 






 


groupe 1

Nadia Berto- Valérie Coumès- Sabine Dauga- Michèle Escadafal 


Chez Simone,

A côté du monastère,
Il y a des pierres moussues à l'écart du sentier...

Vers l'atelier des fées

Et déesses païennes

Vous pouvez,

Sous peine de poursuite judiciaire,

Prier le bois luisant et les icônes de marbre

En louange aux anges et aux saints,

Telle une musique sacrée

Vers le Tout Puissant.

Les mystères y seront bien gardés !

Du haut des tuiles verdies,

Un petit serpent d'eau filant,

Les sommets nuageux,

Les trappes fermées,

La cage d'un trésor scellé

Les vestiges d'une civilisation antique,

Les portes closes,

La lune hurlante


Nadia Berto

 

 

Un carré de bois

Un mur qui s'arrête là

Une montagne rencontrée.

 

La lumière

Là-haut

Des étoiles.

 

Du songe teinté

Dans l'ombre d'une grimace

L'espace vide

Des fantômes étrangers.

 

Mur dentelé

La neige

Les étoiles

Les traces d'un sourire
Le vide.


Sabine Dauga


 

Une maison à colombage retirée dans les montagnes enneigées

Aux balcons ouvragés de broderies boisées

 

Des fraisiers sauvages sur de la mousse noire

Parsemaient les tombeaux d'espérance

 

 

Des traces

 

Derrière la colonne de pierre, les gants

Dans la cheminée, les os

Sur le lichen des lauzes, le nid

Sous la trappe de bois, le sang

Dans le cloître, la mésange

Aux abords du chemin sinueux, les renards

Sur les stalles des tombeaux, d'étranges crânes

 

Sous les étoiles, des anges bandant leurs arcs




Valérie Coumès

 

 

 

Cloître : - un voyage intérieur, un œil dont la paupière est close pour ouvrir la porte aux  pérégrinations.

              - repos et paix, pierres et tombeaux, respirations calmes et quelques échappées vers le miroir infini.

              - image du corps- dépouille, pesant, gisant, pierre, eau - pour que ce qui est éthéré et dansant et vibrant puisse s'envoler.

 

Monastère : terre de bergers et d'anges


Michèle Escadafal





groupe 2
Faby Deligny- Françoise Forcioli- Sylvie Piacenza

 

 

Etrange monastère

Ode à un moine totem

Le bois, le marbre,

Les icônes et les trésors de tisserand

Entrer

Le bénitier

Se signer

Les anges tristes aux gants tissés de broderies

Un nid de mésanges dérange la messe

Entendre

Réciter

Réticence

Le marbre résiste au nitrate

Le renard danse parmi les nains

aux mains teintes

Grimaces de singes

Sentir le sentier

Danser


Faby Deligny


 

Sur la pierre du récit  

 

Jardin des songes

d'une ruelle moussue

rampes et lampes froides

sur la pierre du récit

l'étreinte de tes bras.

 

Où nide l'oiselle

et s'entend le timbre des mésanges

la poussière le long des acanthes noires

l'autel des neiges, le signe des bancs solitaires

Le nid couleur sang tombé à terre

sur le reflet des vitraux

passent les anges

mes pas résonnent et se cognent.


Françoise Forcioli

 

 

 

La dalle du chaos

Colimaçon en détresse

Soie bizarre

                                 

En sandales, étranger

Personne
Ni messe ni étreinte

 

 

Sous le damier de marbre

Dentelles en cristal de roche

 

Sous les chapiteaux effeuillés

Des chemins de galets

 

Et, au string d'un nid

L'arc-en-ciel


Sylvie Piacenza



groupe 3
Mireille Bloyet- Marcel Grange- Marie-Claude Ricurt

 

Silence sur une éminence

Recueillement

Affliction

 

Et primevère

 

Ni le polypode vulgaire

-Le houx et le gant-

Des dalles qui crânent

 

Le portefaix des drames

Des broderies de singe

 

Loin des autels et des bergers

La nage étrange d'un caïman

 

Le tréteau des oiseaux envolés

 

Le V du caniveau

 

Sa trace

Le chemin de halage

 

Dans mes mains

La froidure du marbre

Et lierre

Les corps enlacés



Mireille Bloyet

 

 

 

Dans la pierre des signes
bois bâtons
résonances de songes
les chandelles étranges
suspendues au mur teinté

Les murs récités

A-plat des anges
suspendus aux murs
aux murs de marbre

Buis du songe
aux portes des artisans

L'église des nuages
Les dalles miroirs
Les lichens teintés

La porte image, l'orgue du trône
de l'autel narcisse

Les fresques récits

La dame au voile enluminée des anges



Marcel Grange

 

Terrasses de tuiles, vertes et roses /terre et roc

Près de  l'atelier des fées où une sirène tisse une étrange broderie

Galets moussus signent un danger pour les bergers égarés

Sur les vestiges, gisants témoins de la gloire du Saint B.

Statues polychromes, icônes dorées dévisageant l'étranger

Etrange jubé, joyaux de stalles joyeuses,

Jubilation éphémère du paradis perdu.

 

Faire naître le récit de tes entrailles 

Evoquer les nonnes en transe, accepter  le silence des reliques,

Retrouver les signes des pierres, par quels mots me sauverai-je ?

Rien ne me retiendra pas, même la beauté des statues, trésor résistant au temps.

Fuir  la cité - totem, trésor roman des figés 

Mitres et crosses, sceptres et sceaux,

Sombres témoins des pouvoirs.

 

Désir de travailler le vivant, retrouver le souffle spirituel.

Je ne sais pas prier, j'invente une messe, vaine simagrée.

Je  préfère recueillir le chant des mésanges, dans le sentier des onagres

Et  voir se déplier  les crosses des polypodes dans la tiédeur de l'hiver.




Marie-Claude Ricurt

 


groupe 4
Denise Aballea-Codlia- Régine Blancard- Clara Retureau

 

Cité sise d'un monastère

Où les anges dansent

Crosse à la main

Et mitre sur la tête.

 

Résister aux messes noires

Où croire aux icônes et bénitiers

Des éminences grises ?

 

Magies

Grimaces

Simagrées

Orgies

Telle est la prière

De la mécréante.

Ainsi soit-il.





Denise Aballea-Codlia 

Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans stage de réalisation
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 19:26



groupe 1

Nadia Berto- Valérie Coumès- Sabine Dauga- Michèle Escadafal

 



 




groupe 2
Faby Deligny- Françoise Francioli- Sylvie Piacenza




groupe 3

Mireille Bloyet- Marie-Claude Ricurt- Marcel Grange


 

 

  
groupe 4
Denise Aballea-Codlia- Régine Blancard- Clara Retureau 

 
 
 









 

Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans stage de réalisation
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 10:35

    Ecrire en résonance ...
Avant d'écrire , les enfants ont écouté le Motager de poèmes écrit et dit par Philippe Berthaut...

lire quelques-uns de ces poèmes





 v9.jpg

 

 

 

Sommeil


Lorsque je m'endors

Je m'échappe

Par une petite trappe

C'est mon lieu

J'y fais ce que je veux

Mon oreiller

Douillet

Me fait rêver

Lorsque je m'endors

Je suis comme mort.

Tobias  10 ans




Gifi

 

Je suis perdue

Mais qui aurait cru ?

Si j'avais su...

Dans le trou noir,

Du placard,

Il fait si noir...

Pour mes chaussettes,

Mes pullovers,

Ils sont si verts...

Et ma rougeole,

Qui est toute drôle

Mais pas toute rouge,

Je me couche...

Et puis et puis

Tout ce monde,

Dans ma commode...

C'est qui, qui c'est ?

Gifi,

Des idées de génie !

 


Amélie 10 ans



 

L'eau

Dans l'eau noire
de la mare
La lune blanche
Regarde ses hanches

Dans l'eaiu bleue
se relètent les cieux
Domaine des dieux.


Tobias 10 ans



Dans mon jardin,

Un été,

Je suis allé

Chercher des idées

Qui m'ont fait rêver...

 


Romain 10 ans

Mon papa

Papa pour ta fête,

C'est pas du pipeau,

Je t'offre plein de cadeaux.

Dès que je te vois,

Je saute dans tes bras,

Mon papou,

Je me serre à ton cou.

 


Baptiste 10 ans




 



Le ciel est bleu

 

Le ciel est bleu

Il m'émeut

Lorsque la Terre

Devint mère

Elle fut émue

Lorsque l'Air

Devint père

Il en fut fier.



Tobias 10 ans


 

Livres

 

La lecture

M'entraîne

Sans peine

La joie de voir couler

Les lettres que j'ai tant aimées

Sous mes yeux

Elles sont des dieux.



Tobias 10 ans

 




GUERRES

 

Pourquoi penser

Que les poèmes pourraient

Nous empêcher de guerroyer ?

Pourquoi se disputer ?


... S'aimer...

La joie

Vient de soi.



Tobias 10 ans 

Les bonbons

 

J'aime les bonbons

En forme de cochons

Moi j'aime ça

Les bonbons

Qu'on peut partager entre amis

Les tout petits

En forme de cuicuis

Moi j'aime ça

Les bonbons

Qu'on mange au cinéma

Qui ont goût de coca

En forme de cobras

Moi j'aime ça

Les bonbons

Qu'on mange en solo

Au goût de cacao

En forme d'idiots

Moi j'aime ça
Mais pas toi.
              

Inès 9 ans



Maître buffle sur un caillou perché,

Tenait dans sa gueule une brebis.

Monsieur lion, par l'odeur alléché,

Lui tint à peu près ce langage :

- Donne-moi ce mouton ou je sors mes griffes.

- Je préfère te donner des gifles.

- Alors, je vais te manger !

Le lion se jeta et mourut...

Et le buffle aussi mourut....

Au final,

Ce fut la brebis

Qui gagna le premier prix.

 


Paul R. 10 ans

 


Vent de printemps

Les oiseaux partent

Tempête, tempête.

 

Le supermarché

Est transformé

Les haricots

Ont bougé.

 

La poésie est une mélodie contre la maladie.

 

Le soleil joue à la Play
comme les abeilles.

 

 

Le boxeur aime le beurre
et ça fait peur.




Arthur 10 ans

 

Ballons ronds, ronds, ronds

Seulement ronds ?

Non

Il y a des crevés

Des raplaplas

Des gras !

Au final

Il y en a des festivals ...

 


Renaud 10 ans



J'aime...


J'aime dormir

Quand j'ai un oreiller

Un lit

Un matelas moelleux

Je suis en pleine forme

Je vais à l'école

La maîtresse me félicite

Je suis contente

Je m'endors...

 

Et tout recommence.

 


Marie G. 10 ans

 

Le lapin partit de bon matin

Vers un Supercharmé

Pour acheter

Une carotte.

Il rencontra,

Tralala,

Une tortue,

Hurluberlue,

Qui cherchait

De la salade,

Et un lézard

Qui avait peur d'un cafard,

Caché dans le couloir.



Grégoire  10 ans




J'entre en classe

 

Les mots,

les chiffres défilent dans ma tête.

En mathématiques,

Le 2 me sourit,

Mais le 7 me fait la tête.

 

En conjugaison,

j'ai jamais raison.

Je me demande

Si le tableau aime bien

se faire effacer...

Quand on filme,

en littérature,

La caméra se dit qu'elle aurait dû

être tenue

par un spécialiste.

Les responsables oublient

souvent

d'éteindre

les lumières.

Les chaises grincent...

On sait,

A tout moment,

maintenant

à quoi ça sert...

une balle de tennis...


Valentine 10 ans



 


Je ne sais pas

 

Alors, J'ATTENDS que le poème arrive.

 

Quand,

Tout à coup,

Les idées viennent à grands pas.
Je m'inspire de tout,

Même de mon voisin

qui se tape la tête.

 

Elles arrivent si vite

Que j'en tombe

PAR TERRE !


Je me relève...

  ...MAIS...

 

Mes IDEES

se sont

toutes...
ENVOLEES...

 

 Mots

         Romantiques,

           Rigolos,

             Malheureux,

         Certains,

           Se marient,

             S'amusent

               Ou

                 Encore

                    Pleurent.

Et

Tout ça c'est la poésie !

 

Alexandre 10 ans




Au « SUPERCHARME »

 

Les légumes dansent la salsa,

Le tango

Et

Personne

Ne les voit.

 

Dans le rayon laitier,

Les Vaches

Qui rit

Pleurent,

Les yaourts se liquéfient

Les mousses

Aussi.

 

Au rayon déjeuner,

Les céréales

Flottent

Dans les bols

De lait

Et les graines

De café
Blanchissent.

 

Au ménager,

Ariel et

Le chat

Discutent.

 

Et aux jeux video

Mario et Naruto

parlent

De Ubosoft

Et

Nintendo.

 

A l'extérieur,

le magicien

prend

sa baguette

magique

et le magasin

devient

« SUPERMARCHE ».

Dedans,

TOUT est CALME.

 


Charles 10 ans

26 février

 

Je n'y arrive pas  le 26 !

C'est comme ça !!!

Je ne sais pas pourquoi !

Je ne l'aime pas

Ce jour-là !

Je cherche !

Je cherche !

Je n'y arrive toujours pas !!!

 


Victoria  10 ans

 

 

 

Le sang

 

Pour moi, le sang est rouge mais pour le pélican ?

Les veines sont bleues mais pour les hyènes ?

Les poumons sont blancs mais pour le lion ?

J'aime m'amuser avec l'intérieur du corps humain

 


Sean 10 ans

 

Un jour

 

Un jour,

Je suis allé,

Gentil,

Plein d'amitié,

Dans une cave

très

bizarre

Où l'inspiration

M'est venue

Si

Vite...

Que mes idées ont été chamboulées



Eloi 10 ans





Je dois écrire un poème,

Mais je n'ai pas d'idées.

Je n'ai plus qu'à patienter...

Que le poème me vienne à l'idée...

 

Je me suis tapé, tapé et puis encore tapé.

 

Enfin,

J'en ai trouvé un !

Mais...

Ce n'était pas bien...

 

Je me suis remis à

Chere-cher, chereee-cher

Rechercher

Et encore chercher

Et...

Sans le savoir...

Mon poème était créé.     


Paul M. 10 ans





 



Pour une poésie, prendre :

- 300 grammes d'intelligence,

- Une cuillère à café de culture,

- Une bonne pincée de sentiments.

Mélangez.

Laissez reposer quelques instants

C'est prêt.

 


Marie P. 10  ans




Un homme   

Pleure

Ses yeux bleus.

 

La souris

Sourit

La libellule

Bulle

Et l'oiseau

Boit l'eau.

 


Caroline 10 ans


Le matin, je mange des tartines,

Le midi, de la terrine,

Et

Le soir, je suis scotchée aux

VITRINES !

Marie P. 10  ans






L'oiseau a son nid

L'araignée a sa toile

L'homme a l'amitié

Marie P. 10  ans
  

 


Ecureuil

 

Il saute de branche en branche

Mais comme c'est étrange

Cette façon de se déplacer

Comment fait-il pour ne pas tomber ?

 

 


L'oiseau de paradis

 

Un oiseau se posait

Sur une branche haute perchée

C'était un oiseau de paradis

Enfin, d'après ce qu'il m'a dit.

 

Il venait d'un pays lointain

Où tout le monde l'aimait bien

Mais un jour il dut partir

De peur de mourir

Car là-bas c'était la guerre

Et tous les gens en ont souffert



Le soleil joue à la PLAY

Les corbeaux font des zeros

Les saumons font des ronds

Et tout ça rassemblé ?

 


Nicolas 10 ans





J'ai rien mis, moi.

 

Même,

je l'avoue,

Je ne trouve rien

Et j'attends.


J'attends...

Nicolas 10 ans



v10-copie.jpg




























Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans Motager de poèmes
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 14:35

Ecrire en résonance ...
Avant d'écrire ,  les enfants ont écouté le Motager de poèmes écrit et dit par Philippe Berthaut... 
 
 lire quelques-uns de ces poèmes

v8.jpg




















classe de Madame Gatti



Les mots peuvent se perdre dans les poèmes

Les adverbes à la place des verbes.

Ou les sujets à la place des adjectifs.

Ils nous demandent de l'aide.

On arrive et on les aide.

Mais le problème,c'est que parfois

Il faut faire de très longs voyages

Et parfois les poèmes sont méchants

Et ne laissent pas passer les mots.

Quand les poèmes sont grands il y a beaucoup de mots,

Et tout le monde discute et tu es obligé

De sortir du poème.

Une fois ton travail terminé,

Tu t'en vas au lit et les mots aussi.

                                                                                                

 


Malheur je n'ai plus de papier

ni de stylo comment vais-je faire ?

Les mots m'appellent.

Je n'ai pas le permis pour aller au supermarché.

Mon père est au travail

ma mère aux soldes

mon frère au foot et en plus

dehors il fait froid ! C'est la cata !

je n'ai plus d'idées. Tant pis !

Voici mon poème !


Anouk          

                                                              

La pluie
Il pleut, il pleut, il pleut !

        «flic, floc, flac»

         font les flaques .

Je sais, je sais, il pleut .

Oh ! Le mauvais temps !


Charlotte


 


Le mélange des chansons

Aujourd'hui je me suis levée en chantant !

Je vais prendre mon petit déjeuner

Quand, tout à coup, je chante bizarrement

Est-ce moi ou la chanson?

J'ai la réponse : maintenant les mots se mélangent

J'ai fini mon déjeuner et vais à l'école.

En classe je chante une autre chanson:

Mais cette fois-ci les mots se prononcent à l'envers.

Que se passe il aujourd'hui ?

 

Mais cette fois, il ne se passe rien !

La maîtresse m'interroge;

Heureusement ça sonne.

J'en chante une autre;

Ah ! Ah ! d'accord ! Je chante faux!

Et maintenant, je file à mon cours de chant.


 

 

MARIE





 

 

Le soleil  
Soleil ici, soleil là

Soleil à midi, soleil du soir

Pourquoi ici, pourquoi là

Pourquoi pas ça.

 

 

Poème


Poème pas dit

Est un poème maudit

Un poème écrit

Est un poème CHERI.

 

 

 

 

La vie

  
Je suis petit.

Je suis grand.

 

 

Tut tut

Voiture ici

Voiture là

Et puis voilà.




Age


J'ai 9 ans

J'ai 1 de plus qu'avant

C'est charmant, fatigant.


 

 

Il y a des paysages abandonnés

d'autres bondés de gens.

Quelques-uns où il pleut et d'autres où le soleil illumine.

Beaucoup de fleurs avec des plantes,

les autres ont un potager avec des tomates et des salades. 

Quelques-uns où l'on peut s'amuser quand il y a un parc,

les autres sont sinistres et habités par des sorciers.

 

Moi je n'aime pas les paysages dans le noir où l'on ne voit rien

et où la peur vous envahit.

Je préfère le jour où l'on s'amuse avec les oiseaux

et les papillons.

On entend des bruits,comme le vent,ou la pluie

qui vous tombe sur la peau.

Autant agréable que mystérieux,on peut rester longtemps

dans ces jardins d'exception.

Il y en a qui ont des paysages verts ou remplis de couleurs

quand il y a des fleurs.

Mais moi ce que je préfère,c'est m'allonger au soleil

et m'endormir dans un long soupir.


Elisa

 


 


 

 Le titre inexistant



J'aimerais bien un titre

Pour commencer mon poème

Mais je n'en trouve pas.

Il faut que je le cherche mais

Je ne sais pas où le trouver.

Moi je ne sais pas mais

Vous si vous savez aidez-moi !

Comment ça, vous ne voulez pas ?

Et bien moi, je vais le chercher.

Et je vais le trouver puisque dans mon village tout le Monde est sage,

Et donc moi qui ne suis pas sage,

Je vais le trouver mon titre.

Sur les devantures des boutiques

Moi aussi je mérite un titre

Pour mon poème.

Il n'y a pas que les boutiques qui en méritent.

Pour la peine, je vais leur voler des lettres

A Renault, je vais prendre le R et le E

Au Casino, le N et le I. Je prends

Plein de lettres mais je n'arrive pas à les assembler.

A la fin je l'ai trouvé

Le titre de mon poème,

Ce sera : " aucun titre"


Elise 


 

Rien


Je n'ai rien fait

Parce que je n'ai rien trouvé

Pourtant j'ai cherché

J'ai cherché des verbes

des mots

des lettres

Mais ça n'a rien donné

J'ai cherché mais les mots se sont emmêlés

Et ils sont partis et m'ont laissée


Emma    


 

Ce matin, je me suis levée

J'ai pris mon petit déjeuner

puis je suis sortie de la maison

pour aller à l'école.

Soudain, ma soeur est tombée et s'est cassée la jambe.

Je suis donc partie à l'école toute seule.

Quand je suis arrivée, tout le monde se lançait des boules de neige.

 

La maîtresse a dit :

«On va à la cave poésie. »




Sixtine

 


Petit résumé

On naît, puis on grandit.

A l'adolescence, on comprend mieux.

On devient adulte.

On travaille et on fait des enfants.

La vie passe vite, on est déjà papi ou mamie.

Et puis on meurt.

C'est triste, mais c'est la vie.

Et puis toute chose à une fin.

 


Gloria

 




Le printemps

 

 

 

Au printemps, il fait beau ; il y a soleil et parfois de la pluie

Au printemps, il y a des fleurs, des fruits, des animaux !!!

Au printemps, on sort s'amuser on va à la piscine.

 

On part s'amuser dans les champs ; on va prendre du plaisir

 

avec les COPAINS

et les COPINES

 

BREF, LE PRINTEMPS C'EST SUPER !!!



Inès

 

LES VIOLETTES

 

Les violettes sont des fleurs que nous pouvons acheter, revendre et manger

On peut mélanger la violette avec une pensée.

Violette peut être un nom ou un bonbon.

Les chanteurs peuvent chanter des chansons de violettes.

D' autres villes ont des pensées à la place des violettes.

Un magasin de fleurs c'est un magasin de fleurs.

Les violettes c'est exceptionnel.

Toulouse c'est la ville des violettes.


 


Jeanne

 

 


L'école

 

 

Ah ! L'école,  ça me colle

Mais c'est amusant et aussi encombrant !

Les contrôles, ce n'est pas drôle!

Les amis, ça rit et ça sourit!

Le français, c'est gigantesque !

L'histoire, c'est comme une poire !

La géographie, c'est fini !

Les sciences, ça se balance !

Je dois m'arrêter car je dois écouter !

Fini de rêver !

 


 

 

 

J'étais à l'école, je prenais ma colle.

Nous allons partir pour nous dégourdir.

Nous sommes arrivés. J'avais mal au nez

Nous regardons, écoutons un monsieur qui posait des questions.

Ça m'impressionne. C'est gigantesque!

Il nous demande de bien écouter

De faire un poème commençant par m

C'est difficile!

J'y suis arrivé, j'étais étonnée !

Mais tout à coup, je me suis donné un petit coup

je n'ai plus d'idées, finissant par é

Quelqu'un m'a entendu et m'a répondu ;

« Continue ! Et toi tu n'as pas une tête d'oie ?

- Ne stresse pas Amanda ! »

Je lui ai dit:

« Merci! »

Fini !

 

 Daphné

 

   

 

Les poèmes bizarres

 

Je suis un artichaut qui ressemble à un escargot

sans coque noyau

en tout cas je suis beau.

 

On dit que je suis rigolo.

Je suis gentil sans être méchant

aussi je suis au premier rang dans la classe

et je ne m'en lasse pas

je n'ai ni jambe ni bras

ma mémé ne sait pas cuisinier

mon pépé ne sait pas marcher à deux pieds

les pierres ne sont ni rouges ni vertes.

 

 


Nicolas


 
 

Miam, miam

 

 

aujourd'hui, j'ai faim ! !

mais attention, j'ai très, très, très faim ! !

 

Marie

 

 

Oh non !

Oh non !

J'ai perdu ma feuille de papier

dans les escaliers .

Je veux mon dessin !!!

Je l'aime ce dessin !

Oh j'ai une idée :

je vais écrire un poème au lieu de dessiner !

Alors voyons... Ca pourrait faire :

«Dans la classe, il y a ...

Oh ! Non ! Ca ne va pas ! »

Je vais essayer autre chose.

«Hier, à quatre heures, on a sonné

à la porte d'entrée.

J'ai ouvert : personne !

J'ai vérifié tous les coins !

Pas un chat!»

Non ça ne va pas !

J'essaie à nouveau. Non ça ne va pas !

«Rigolez c'est naturel !

Pensez c'est naturel !

Lire il faut le faire ! »

Oh ! Non ! Ca ne va pas je recommence!

«Carnet de voyage. Dans un carnet de voyage, on dessine, on lit, on raconte et surtout on écrit les mots qui nous vienne à l'esprit ! »

Oh ! Non ! Ca ne va pas !

Et bien ! A la fin je viens d'écrire un poème !



Charlotte

LE SOLEIL BRILLE

 

 

Le soleil brille sur ma maison

puis il va recouvrir mon jardin

puis la cour de l' école

puis la classe

puis le parc là ou les petits enfants de trois ans s'amusent sur le toboggan

après puis la classe

il  va à la Cave-Poésie puis sur ma poésie

puis, sur les mers et les océans après à la plage là ou les femmes se bronzent avec leurs lunettes

de soleil mais pas besoin des lunettes de «soleil » pour écrire cette poésie



Maria



L'oiseau d'hier   


Tout a commencé hier.

C'était chez moi.

J'ai vu un oiseau passer.

Il y avait une feuille de papier à côté de moi.

Je l'ai prise et j'ai écrit tout ce qui me passait par la tête, mais j'ai perdu la feuille.

Alors je suis fâchée contre mon poème.

 

C'est sûrement l'oiseau qui l'a prise.

Je me souviens de quelques mots.

Mais il revient repart avec mes mots.

 

Quel dommage !

 

Je n'ai plus rien à dire.

 

                                                                                                           

Perrine


 

Un drôle de chat

 

 

UN CHAT ARRIVE AVEC UNE PATINETTE

 

TOUT D'UN COUP IL VOIT

 

UNE TROTINETTE AVEC DES PATINS A ROULETTES

 

MAINTENANT IL VA  A LA DOUCHE

 

RIEN DE MAL QU'UN BISOU SUR LA BOUCHE

 

DANS SON JARDIN UNE TONNE DE

 

 

DEUX JOURS A REFLECHIR OH ! IL EST TARD

 

C'EST L'HEURE D'ALLER AU LIT

 

UN DRÔLE DE CHAT CELUI -LA.

 



 Margaux

 

 
Le chat

 

Chat, chaton, chatounet, chatouiller...

Mais, chatouiller n'est pas dans la famille des chats

Qu'est ce qu'il fait là?

Peut être...s'est il perdu, s'est-il mélangé

On ne saura jamais, c'est le secret des mots

 



Les maîtresses

 

Les maîtresses sont là pour faire faire:

Les maths, la conjugaison, la ponctuation,

Les leçons...mais tout cela est bien ennuyeux

Pour un enfant de trois ans



 

Un océan

 

Un océan en miniature, ça va

Un océan un peu plus grand, ça va, ça va

Mais un océan géant c'est vraiment gênant.

 



 
A quoi ça sert ? 

 

Une chaussette ça sert à faire quoi ?

A ne pas avoir froid.

Une fleur ça sert à faire quoi ?

A faire jolie quoi !

Et le dentiste ça sert à faire quoi ?

A faire.........................................AÏE, AÏE, AÏE !

 

 

 

Surprise

 

La surprise est insoutenable :

Votre maman vous dit

Demain tu iras dans le jardin et tu trouveras une surprise.

Bien sûr qu'est ce que vous faites?

Vous allez dans le jardin...et vous ne trouvez rien!

 

                                                                  

Louise

 

 

 


Les couleurs

 

Des couleurs s'exposent sur les murs nus

les lumières s'éteignent lentement ...si lentement !

Assez ! Et tout s'arrête ...

 

« Le poème est fini ?

- Mais non ! Je rassemble ses lettres et les mélange ...et voilà ! 

C'est fait : de la musique ... »

 

Je lève la tête,

Je regarde autour de moi

Un serveur maladroit renverse du décaféiné sur la tête d'une cliente ...

Elle lève les yeux vers le serveur et commence à hurler.

 

Je me retourne, quelqu'un pleure ...

C'est un enfant, de la soupe coule sur son visage

Et les couleurs reprennent.

 

« Alors ! c'est fini ?

- Oui ! » crie le poète .

 


Léonore

 

 

 

  

J'aimerais un ami

 

J'aimerais un ami,

un ami gentil avec de l'humour

Si c'est un ami méchant,

je le taperai méchamment.

 Si c'est un ami qui pue je partirai en courant dans la rue.

Si il aime les animaux,

je serais encore plus contente.

Bon finalement, je préfère un chat qui adore les calinous tout doux.

 


Lisa

 

 

 

 

 

 

LEA

 

LEA

 

LEA

 

 

 

 

 

LEA

 

LEA

 

 

LEA

LEA

LEA

 

LEA

 

LEA? OUI!

LEA

LEA LEA

LEA

 

GU T !

 

 

LEA

 

LEA

 

 

  LEA

 

 

ELLE EST VENUE

 

LA NUIT DE PLUS

 

  BB

  BB

 BB

 


 

 

Le cristal d'été

 

 Un cristal d'été

charmant le printemps

Sur le sel du soleil

Qui révise et divise

En creusant dans le temps

Sur un bateau tout chaos

Avec un flocon en guise de chausson.




Léa

 

 

 

   

 

Le monde à l'envers

 

Ma mère m'a dit tu pues à la place de me dire salut !

 

Mon père aime les rats à la place des chats !

 

Mon tonton mange un chaudron à la place du jambon !

 

Ma grand-mère va au marché à la place de cuisiner !

 

Mon frère est en colère parce que c'est le monde à l'envers !

 


Juliette

 

 

  

 

Ce matin

 

 

 

Ce matin je me suis réveillée, j'ai vu un chat, un chien, je me suis assise, j'ai vu un temple.

 

J'ai demandé à un passant ou j'étais.

 

Il m'a répondu :

 

- Marababouchaki, vous avez besoin de quelque chose de particulier ?

 

 

Oui mon brave ;

 

Il était déjà parti loin d'ici.

 

 

Je me suis rappelé  tous mes cours de géographie

 

Si on est logique temple veux dire euh euh euh....EGYPTE!!!

 

Mon rêve depuis toute petite

 

comment cela se réalise que mon rêve se réalise

 

un matin d'hiver un  jeudi de grève.

 

 Mais j'y étais.

 

Je me pince,  j'ouvre les yeux, je suis à TOULOUSE, la ville ou j'habite

 

depuis  5 ans

 
maintenant, j'ai fini mon poème.



Violette

 

 

 

Les animaux classiques

 

 

Aujourd'hui dans la salle de musique j'ai vu

un léopard qui faisait de la guitare

un escargot qui faisait du piano

un hippopotame qui faisait du tam-tam.

 

Bon bizarre.

 

Dans le garage,

 j'ai vu un agneau qui conduisait une « clio »

 et un petit canari qui conduisait une  « ferrari »         

 

et puis je me suis réveillé.

 

 


Thibault   
   
Fait à la cave poésie

 




Ça ne vient pas

 

Je ne savais pas quoi écrire

 

J'étais bien coincée

 

Mais je voulais écrire.

 

Ma main était bloquée

 

Mon stylo était muet

 

Il s'était fâché

 

Il ne voulait plus me parler

 

Et cette feuille de papier

 

N'arrêtait pas de bouger

 

ça m'énervait de parler !

 

Ça ne vient toujours pas d'ailleurs !

 

Tout s'est arrangé

 

Quand le jeu fut fini !




Victoire

 

 

Vert, monde vert

 

Le vert

avait envahi le monde

donc il était tout vert !

Je pris une tomate verte

 avec une salade si verte que je n'ai pas vu les limaces.
Elle avait mauvais goût.

Je me suis regardée

dans le

miroir vert

où je n'ai rien vu.

Vu

que tout était

vert.

Je suis sortie dehors,

tout était vert.

Je voyais un paysage vert

sans relief

sans volume.

 

Il était tellement beau que

j'ai changé de tableau après

deux heures de contemplation.

 

Le suivant était bleu comme le ciel qui vous observe,

la mer qui vous

balance

d'une mer a l'autre,

d'un pays à l'autre.

 

Pour celui-ci je n'ai pas pu finir

ma contemplation car le musée

a fermé.



Elisa

 

En hiver

 

En hiver, il y a de la neige

On fait des boules de neige

On va à la montagne, on fait de la luge, du ski. Puis tout le monde s'amuse.

Et le soir, c'est le déluge.

Et tout le monde est à la fenêtre.

Tout le monde, oui, tout le monde ! !

Et tous les enfants se disent :

" J'espère que ça tiendra

pour demain matin ".


Julianne

 

 

 

Une lettre sans mots

  

Je ne sais pas ce que je suis.

 Je suis peut être un mot. Un mot sans lettres.

 Les gens disent que je suis un verbe. D'autres disent que je suis un nom

.Je ne sais pas ce que je suis.

Peut être bien un pays. Ou bien une ville.

Aussi je pourrais bien être un vieil homme.

 Ou un toutou à sa maman.

 Après je suis bien quelque chose...

 

 


Jonathan

 

 

 

 

 

Les poivrons rouges et les poivrons verts

 

Les poivrons rouges se transforment

en poivrons verts

et les poivrons verts se transforment

en poivrons rouges.

Cela donne un goût à la soupe rouge vert.

Le poivron rouge se balade en pensant à des choses à penser

Le poivron vert pense à un poème mordu par les minous.

Les deux poivrons se rencontrent,

ils se cognent,se bousculent,

se disputent pour écrire un poème joyeux.

Un poème avec du soleil,

de la joie,

du vert et du rouge

 et pour finir,

il faut du bonheur.

 

                                  

Julie

 

 

 

lLE NUAGE


UNE VACHE FLOTTAIT DANS LE CIEL.

 

Non finalement c'est une mirabelle ...

une fleur se pose dessus ...

comme par hasard cela devient du jus !

Tout tombe dans une lumière...

C'était juste un cristal qui devenait hiver...

J'ouvre les yeux

et le ciel redevient bleu :

un nuage blanc complète l'été et rentre

dans ma manche bleutée.

 



Colette

 

 

Problèmes

 

Hier, je suis partie en voiture.

J'ai commencé à rouler;

quand le moteur s'est arrêté.

J'ai appelé le mécanicien;

mais il était malade.

Alors j'ai fait du STOP.

Un camion de charbon est passé

et il m'a prise.

Je me suis installée dans le charbon.

Puis, un papillon est passé;

et je suis montée sur son dos.

Et il m'a emmenée là où je voulais...

Puis je me suis réveillée.
Malheureusement, c'était un rêve...



Emma











           

JE NE SAIS PAS

JE NE SAIS PAS 

 

FAIRE LA FIESTA

 

CAR DANS LA VILLE

IL Y A DES RATS

DES RATS, DES RATS, ENCORE DES RATS

VRAIMENT IL MANQUE

LES PETITS CHATS

DESGREZ__DAUTET







v11.jpg








 

 




















Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans Motager de poèmes
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 23:34

 

 


 

   créations
 et ateliers d'écriture 

de Philippe Berthaut  

sentiers d'écriture

de Geneviève Rojtman
 

  textes des ateliers d'écriture
de Toulouse-Action-Chanson et autres écritures


 


 

 

sentiers copie

écriture

 

7 décembre
10h à 16h30

Sentier d'écriture à Toulouse

conduit par Geneviève Rojtman
formation IPST/CNAM

De la gare Matabiau à la station de métro Carmes, en passant par le marché, le café, le bord de Garonne.

Prochainement : textes, photos et vidéo à consulter ICI

 

PBcavefev09-copie.jpg 

 

Motager de poèmes

 lecture/atelier d'écriture

 

 

 

En mars 2012 se tenait à la Cave Poésie René Gouzenne une lecture publique de poèmes lus par leurs auteurs, deux classes de CP/CE2 de l'école Fabre de Toulouse qui ont participé à l'atelier d'écriture proposé par Philippe Berthaut.

 

La vidéo est en ligne cliquez ICI pour suivre le lien vers Dailymotion.

 

 

sentiers copie

écriture

   

Sentiers d'écriture

de la gare Matabiau à la place des Carmes

 

conduits par Geneviève Rojtman  

 IPST/CNAM

 

novembre 2011
mai 2012
 

 

 

 

 

 
  Plantations

création

  

mardi 22 et 29 novembre 2011 à 21h

du mercredi 30 au samedi 3 décembre

à 19h30

dimanche 4 décembre à 15h30

 

 

 un spectacle de Philippe Berthaut

Philippe Gelda : piano

 

Plantation(s)

 

à Cave Poésie René Gouzenne

71 rue du Taur   Toulouse

 

 

 

Réservation : 05 61 23 62 00

 

 

 

 

sentiers copie

écriture 

                                        

 Geneviève Rojtman propose

un sentier d'écriture dans Toulouse,
 de la Gare Matabiau aux Carmes

 

 

 

inscription : 0614153651 

  

  

 


invitation

Il était un pont… suspendu, diaporama

 

vendredi 15 octobre 2010  15h00

 

En 1986, le pont suspendu entre Saint Pierre et Saint Cyprien disparaît laissant place au pont actuel. 

Un diaporama réalisé par Philippe Berthaut et Geneviève Rojtman à partir des photographies de Christian Cros. Durée : 20 mn

Rencontre avec un spécialiste Jean Marie Savet (ingénieur général des Ponts et Chaussées honoraire)

Auditorium du Musée des Abattoirs

Durée : 3h 

Dans le cadre du Festival des savoirs partagés, La Novela, édition 2010

 


Ecrire-un-livre--info.jpg

atelier d'écriture

 

 

samedi 22 mai 2010

de 13h30 à 18h30

et dimanche 23 mai 2010

de 10h à 17h

 

ECRIRE UN LIVRE

week-end écriture

 

 

renseignements inscription 

 médiathèque de Tounefeuille

05 62 13 21 60 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Routes-captives-janvier-2010

création




mardi 19 janvier 2010
à 20h30


Routes captives
parcours poétique

au Nouveau Théâtre Jules Julien

  

 L'AME ERRANTE- GP-14 janvier 2010

lecture







le jeudi 14 janvier 2010
18h-20h



Dans le cadre des lectures de la revue Multiples, Philippe Berthaut lit Gaston Puel (en présence de Gaston Puel)

à la librairie Ombres blanches 

 sentiers copie

ateliers d'écriture

les samedis 14 et 28 novembre 2009 
au départ de St-Cyprien

Du marché de la Place Roguet au Quai de l'exil républicain en traversant le quartier Saint Cyprien par la Grand rue Saint Nicolas.
De la place Esquirol à la station de métro des Carmes en passant par la Daurade et la Garonnette : un cheminement pour chacun, dans la ville et dans sa propre écriture, conduit par Geneviève Rojtman.

le samedi 14 novembre et le dimanche 6 décembre 2009 
au départ de Jolimont

De Jolimont à la salle des pas perdus de la gare Matabiau, de la station de métro des Carmes au Quai de la Daurade, de l'Hôtel-Dieu à la médiathèque José Cabanis en ne passant pas par la grille de l'Ecole dentaire : réaliser une écriture hors table, entre dehors et dedans dans une Toulouse multiple et décalée. Un sentier d'écriture conduit par Philippe Berthaut, pour aiguiser son regard et sa langue.
         

 decouper-copie.jpg

ateliers d'écriture


février - juin 2009


- 
STAGE DE REALISATION 

- à Saint Bertrand de Comminges (31)
du lundi 2 au samedi 7 février
- à Moissac (82)
du lundi 20 au samedi 25 avril
- à Ercé (09)
du lundi 8 au 13 juin

 

ateliers d'écriture

depuis janvier 2009


 MOTAGER DE POEMES
atelier jeune public à la Cave Poésie René Gouzenne.
: des poèmes écrits par les élèves des classes de CM après qu'ils aient écouté la lecture/spectacle  Motager de poèmes, de Philippe Berthaut

Les mots peuvent se perdre dans les poèmes
Les adverbes à la place des verbes.

Ou les sujets à la place des adjectifs.

Ils nous demandent de l'aide.

... 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans Accueil
commenter cet article