Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 14:08

SANS P ET SANS R

SANS PEUR ET SANS REPROCHE

 

Dans la moiteur des vices émasculés,

les yeux clos d'avoir trop espéré,

elle reprit sa route sempiternelle.

C'est dans le regain d'une chanson douce

que lui chantait sa maman

qu'elle prit l'assurance d'accélérer son pas.

La nuit avait déjà enveloppé

son corps pâli mais pas sali.

Elle se prit alors dans un tourbillon d'images

de sa tendre enfance.

Son pas s'accéléra

Il s'accéléra encore

Petite jupette plissée blanche

sous un soleil farouche et écrasant

au bord de l'océan désert

1 2 3 4 5 6 7 8

Elle accéléra encore

9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Et allez!!!

Une balançoire perdue dans le sable

des granulés croustillent entre ses dents d'enfant

ses tempes qui battent la chamade

son sourire s'est noyé dans des pleurs

de surprise et de douleur...

L'odeur des frites dans la fraîcheur

de la tombée du jour...

Elle court, elle court plus vite elle court, elle court, elle court, elle court

Et hop!

La chute

De la terre entre les dents,

qui crisse sur son émail blanc,

elle tape du poing sur le sol

et d'un bond, encore frémissante, se relève.

La niaque dans son regard étincelle

elle reprend sa course effrénée

Elle court, elle court, elle court

Que fuit-t-elle?

On ne le saura jamais...

Lalalalala lala lalala lala lala

Et c'est au bord de la plus haute montagne,

celle de ses fantômes,

qu'elle s'arrêtera enfin.

Et c'est les yeux brillants de larmes et d'impatience,

c'est trop lourd, trop épais, trop collant :

AAAAAAAAAHHHHHHHHHAAAHHHAHAHHHHHAHAAAAAAAHHHHH!

C'est de ce cri déchirant et libérateur

qu'elle a anéanti un monde enfoui et gangréné

et elle s'ouvre enfin à l'éclat d'un lendemain

SANS PEUR ET SANS REPROCHE

 

Nadia Berto

Partager cet article

Repost 0
Published by La Chaufferie de langue - dans stage de réalisation
commenter cet article

commentaires